Ce samedi toi tu vas pas perdre ton temps en passant par ici. Surtout si tu t’apprêtes à mettre les pieds au CEGEP ou à l’université et que pour une raison que j’ignore encore, tu n’as pas vu passer le concept de mexplications. Je vais prendre soin de toi comme je le fais souvent le samedi, je vais te mexpliquer le womansplaining.

Petit principe d’autodéfense intellectuelle

C’est sérieux. Ta vie durant, tu vas te comporter avec des archétypes plus ou moins heureux pour les autres et tout ça te vient d’une éducation reçue et pire encore, des croyances que tu entretiens. Tu as besoin d’un exemple mon lecteur mâle, en voici une :

  • L’homme est une bête qui ne considère pas l’importance d’une égratignure sur un frigo pour la qualité de vie du couple.

Si tu entretiens cette croyance en tant qu’être humain, il se peut que lorsque tu déménages, tu ressentes le besoin, à la vue de deux mâles de l’espèce mi-humaine descendre un frigo de 250lbs dans un escalier en colimaçon, que tu ressentes le besoin, donc, de multiplier les avertissements du genre “Faites attentions, Eh ! Attentions, vous allez l’égratigner, etc…”.

En clair, il se peut qu’il ne te vienne pas à l’esprit que les deux êtres qui descendent ce frigo font déjà très attention, parce qu’ils sont habités, en plus du poids, de protéger les doigts que taillade le métal, le tour de rein, etc, sont préoccupés, donc, aussi de ne pas abimer le dit frigo.

Le womansplaining existe. Tu dois aller chercher des tampons à la pharmacie. Tu as protégé ton cul en prenant une photographie de la boite sur ton portable pour ne pas te tromper, mais, la croyance que tu es un con qui ne peut acheter un produit de cette augure te fera devoir subir 100 vérifications de tes capacités, par ta copine, avant de pouvoir la rassurer que tu y arriveras.

C’est aussi quand tu t’apprêtes à prendre ton enfant dans le berceau et que tu doives recevoir un guide vocal en accéléré sur comment te comporter pour ne pas broyer les os du petit être qui, sans ces conseils, aurait pu vite se retrouver démembré par ton insousciance.

Ta garde-robe subit le tri de ta nouvelle copine qui sélectionne ce qui finira chez Renaissance parce que tu n’as aucune idée de comment bien te vêtir pour avoir l’air respectable ? On te passe une main dans les cheveux pour replacer le toupet que tu as mis 20 minutes à placer à ton goût ?

Mélange pas tout mon ami, ça c’est d’un autre ordre d’idée, reste focus que je te dis moi. Le womansplaining, c’est quand ta copine te dit comment tu devrais remettre à leur place tes amis de gars parce que tu es trop pissou pour le faire. Quand elle te parle comme un demeuré pour t’expliquer comment tu vas dire à ton patron qu’il profite de toi, comment tu vas remettre ta mère à sa place parce que toi, tu ne sais pas.

Du même registre, comment peinturer, arroser les plante, cuisiner, épousseter les vases fragiles, donner le bain, te comporter avec une liste d’épicerie, organiser l’ordre dans les armoires, placer la vaisselle dans le lave-vaisselle, en clair, tu reconnaîtras le womansplaining à toute explication superflue, basée sur le genre, qui te fait sentir comme un crétin à qui on doit expliquer la moindre des actions qui demandent une motricité fine, du bon goût et de la sensibilité, même si l’objet pèse 150 kilos.

Je sais, il te prend parfois l’envie de trier ses vêtements pour lui faire sentir ce que tu ressens. JAMAIS ! C’est de la violence et de l’intrusion, du contrôle de l’autre. Je sais t’es mélangé.

Évidemment, tu vas t’abstenir d’appliquer un jugement aveugle en nommant tout du womansplaining. Imagine combien la discussion de couple deviendra impossible si tu sens le besoin de poser cette étiquette sur tout ce qui est dit par ta copine.

Si tu veux combattre cette vague qui te fait sentir le dernier des demeurés, tu peux faire ceci : en avoir marre des doubles-standards, te révolter contre les pubs télé où l’homme a toujours l’air du dernier des imbéciles, comparer les hommes et les femmes tels qu’on les représente dans les pubs de décoration intérieure, de rénovation, etc (le Canal Vie est un excellent endroit pour te faire la main). Quand tu juges qu’on fait du casting de demeurés pour représenter l’homme, tu peux choisir de le dire, de lancer ce débat. Peut-être enfin réalisera-t-on que cette société a de quoi de cassé. Et ce n’est pas en identifiant un seul côté de la médaille qu’on va le solutionner.

P.S. Je sais que ce billet ne sera pas lu jusqu’au bout avant de recevoir la critique. C’est voulu. Évidemment on ne saura pas combien je me sens féministe, égalitaire, combien j’ai mis d’efforts à m’éduquer en féminisme et combien je le fais encore. C’est ok, ça fait partie de la gestion de la polémique.