Femme et tournesols

Il faut beaucoup, beaucoup de clichés

Je prends beaucoup de clichés pour une même scène. D’abord parce que je suis un photographe très amateur. C’est de loisir tout ça pour moi. Je remarque aussi que j’oublie souvent quelques détails, qu’il s’agisse d’un truc qui parait mal dans le cadrage, par exemple une tasse de café du matin, une assiette laissée là, enfin, vous voyez le genre.

Je travaille mes photographies avec Lightroom. Je ne fais pas de retouches avec Photoshop. J’aime conserver tout ce qui s’y trouvait. C’est pour moi une marque d’honnêteté. Il faut à mon avis tout faire pour que la personne prise en photo s’apprécie, ou du moins que les gens lui disent, qu’il s’agit d’un bon portrait.

C’est souvent de la chaleur que je tente d’ajouter à l’éclairage, puisque je ne dispose pas de l’équipement coûteux et sophistiqué que plusieurs ont choisi d’avoir. J’ai une caméra, toujours sans flash, et la lumière ambiante. Alors voilà, pas une grande galerie de photos cette semaine, 2 clichés seulement, choisis parmi une vingtaine d’autres, c’est dire.

Alors celui en entête, puis celui-ci. Bon weekend et bon déclenchement.

Femme et tournesols

CC0
To the extent possible under law, Martin Comeau has waived all copyright and related or neighboring rights to
Photographies de Martin Comeau. This work is published from Canada.

Pensées Fleurs

Du bonheur de jardiner, simplement

C’est pas mal récent chez-moi ce plaisir de jardiner. En même temps, il y a quelque chose de particulièrement sain et heureux dans ce que j’en retire. D’abord on le fait en couple, c’est un truc à nous, du choix des fleurs et donc du magasinage au plaisir de trouver les contenant, jardinières, arrangements et tout le reste. C’est dans les petits bonheurs qu’il est tout simple de s’offrir.

Cette année (notre première ensemble) on a fait le choix de pensées, de tournesols et de fines herbes. D’ailleurs, dans le cas des herbes, on a chipé un truc à Marilou dans son très beau livre trois fois par jour. On hache finement les herbes, qu’on place ensuite dans un contenant à glaçons, on couvre le tout d’huile d’olive et hop, lorsque gelés, on place les glaçons dans des plats bien identifiés. Ensuite on a plus qu’à utiliser pour poêler les aliments avec ces glaçons parfumés.

Mais bon, revenons aux fleurs, c’est avec la lentille grande ouverture que je prends habituellement pour les portraits. Elle est fantastique pour la profondeur de champ. Alors voilà, on vous présente l’évolution des pensées en cette deuxième semaine de mai.

To the extent possible under law, Martin Comeau has waived all copyright and related or neighboring rights toPhotographies de Martin Comeau. This work is published from: Canada.