J’ai, étrangement, mis beaucoup d’années à utiliser le mode « manuel » en photographie. Je n’y comprenais strictement rien. Il m’a fallut aller mettre mes fesses sur une chaise, dans un cours privé de photographie, pour arriver à enfin comprendre l’ouverture, l’exposition, la vitesse et la fameuse profondeur de champ.

J’apprécie particulièrement les bokeh, ces ronds flous que l’on voit dans les photographies, en arrière plan le plus souvent. Quand on a la chance d’une pluie comme ce début de weekend, j’aime bien prendre le temps de faire quelques clichés de gouttes, j’apprécie la lumière, la limpidité de l’eau sur les couleurs franches des pétales.

Parlant de fleurs elles sont particulièrement exigeantes cette année. L’arrosage est parfois 2 voire 3 fois par jour. On est récompensés cependant, les tournesols font maintenant 3 pieds, c’est une poussée pas possible en 2 semaines. Là je regarde le calendrier de l’an passé pour tenter de deviner quand j’aurai la chance de les voir fleurir.

Une réflexion sur “Fleurs et histoire d’eau

Laisser un commentaire