Éclosion de tournesol

Éclosion et autres parfums

C’est toujours un moment que j’attends avec pas mal de hâte, celui de voir les tournesols éclore. C’est donc fait pour un premier. Alors voilà, je me suis précipité sur l’appareil et j’ai fait quelques shots. Il y a aussi tant qu’à faire d’autres fleurs que j’ai immortalisées. Voilà ce qui compose la prochaine galerie.

La Ronde Été 2015

Un moment à La Ronde

Véronique nous a acheté des passes estivales. J’aime bien ce genre de dépenses de couple qu’elle fait à l’improviste. Elle a un de ces flaires pour les trucs qui nous plairont. La Ronde en est une, pour pas mal de raisons. D’abord on y a passé une excellente première soirée pour Lambert à la Petite Ronde. (Sous cette vidéo, le racontage continue avec une galerie photos).

Il est des plus volontaires. Du gros bonheur. Du bonheur aussi pour la photographie. C’est bourré de lumières, de couleurs, et il y avait un temps que j’avais pas eu ce genre de décor pour faire un peu de photo. Alors je me suis payé un premier trip de caméra. Il faut savoir que deux adultes et un enfant, à la Petite Ronde, c’est pas l’idéal. Y’a que seul un parent peut faire les manèges avec l’enfant, alors j’ai eu la chance de me sacrifier et de me payer un de ces trip de déclencheurs photo.

Ce(tte) œuvre de Martin Comeau est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Fleurs et histoire d’eau

J’ai, étrangement, mis beaucoup d’années à utiliser le mode « manuel » en photographie. Je n’y comprenais strictement rien. Il m’a fallut aller mettre mes fesses sur une chaise, dans un cours privé de photographie, pour arriver à enfin comprendre l’ouverture, l’exposition, la vitesse et la fameuse profondeur de champ.

J’apprécie particulièrement les bokeh, ces ronds flous que l’on voit dans les photographies, en arrière plan le plus souvent. Quand on a la chance d’une pluie comme ce début de weekend, j’aime bien prendre le temps de faire quelques clichés de gouttes, j’apprécie la lumière, la limpidité de l’eau sur les couleurs franches des pétales.

Parlant de fleurs elles sont particulièrement exigeantes cette année. L’arrosage est parfois 2 voire 3 fois par jour. On est récompensés cependant, les tournesols font maintenant 3 pieds, c’est une poussée pas possible en 2 semaines. Là je regarde le calendrier de l’an passé pour tenter de deviner quand j’aurai la chance de les voir fleurir.

Martin Comeau

Consulter les anciens

Je passe pas mal de temps à m’adresser à mes grands-parents. C’est l’héritage catholique. Ça fait même de moi un bien drôle de bouddhiste. C’est à la blague que Véronique me dit souvent que je me réincarnerai en rabbin, mais ça c’est une autre histoire.

En dehors des méditations que je pratique, à toute sorte de moments de la journée où la solitude ne manque pas au travailleur autonome que je suis, je prends ces moments aussi pour me demander ce qu’ils auraient bien fait, eux, mes grands-parents. Comment ils auraient réagit dans telle ou telle situation, tel bonheur, telle inquiétude.

Dans cette drôle de culture où les anciens prennent moins d’importance que pour plusieurs peuple, j’ai toujours ce besoin d’y référer, en pensée, dans des conversations que je tente de créer entre eux et moi, où j’espère bien vainement entendre un conseil, qui je sais, ne vient que de mon subconscient, pire, de ma pensée.

J’aime parfois, quand je peux y arriver, à me laisser aller dans ma zone de crédulité, et à me mettre la croire, ça ne dure jamais longtemps, que le message pourrait  bien venir d’eux. Ça dure jamais longtemps, la foi en leurs conseils d’outre-tombe, je l’ai perdu, voire jamais vraiment eue. C’est pourquoi le bouddhisme m’est apparu, entre autre, comme une réponse pertinente à une quête spirituelle, une soif de croyance qui attendait d’être nourrie.

Femme et tournesols

Il faut beaucoup, beaucoup de clichés

Je prends beaucoup de clichés pour une même scène. D’abord parce que je suis un photographe très amateur. C’est de loisir tout ça pour moi. Je remarque aussi que j’oublie souvent quelques détails, qu’il s’agisse d’un truc qui parait mal dans le cadrage, par exemple une tasse de café du matin, une assiette laissée là, enfin, vous voyez le genre.

Je travaille mes photographies avec Lightroom. Je ne fais pas de retouches avec Photoshop. J’aime conserver tout ce qui s’y trouvait. C’est pour moi une marque d’honnêteté. Il faut à mon avis tout faire pour que la personne prise en photo s’apprécie, ou du moins que les gens lui disent, qu’il s’agit d’un bon portrait.

C’est souvent de la chaleur que je tente d’ajouter à l’éclairage, puisque je ne dispose pas de l’équipement coûteux et sophistiqué que plusieurs ont choisi d’avoir. J’ai une caméra, toujours sans flash, et la lumière ambiante. Alors voilà, pas une grande galerie de photos cette semaine, 2 clichés seulement, choisis parmi une vingtaine d’autres, c’est dire.

Alors celui en entête, puis celui-ci. Bon weekend et bon déclenchement.

Femme et tournesols

CC0
To the extent possible under law, Martin Comeau has waived all copyright and related or neighboring rights to
Photographies de Martin Comeau. This work is published from Canada.

To the extent possible under law,
  
    Martin Comeau
  has waived all copyright and related or neighboring rights to
  Photographies de Martin Comeau.
This work is published from:

  Canada.

Routines matinales de pensées

Chaque matin où on se lève Véronique et moi, on passe par le balcon voir les fleurs, les plantes, les fines herbes. On le fait aussi le soir avant d’aller au lit, Lambert est jamais loin, monté sur une chaise, le nez et les yeux à suivre comment ça pousse tout ça.

Ce qui nous amuse le plus, c’est certainement la vigueur des tournesols, celle aussi de ces fleurs sauvages, achetées en graine batardes chez Dollarama. Une boite à 2 balles, c’est rare d’ailleurs acheter là des trucs qui poussent au lieu de faire mourir ce qui doit pousser. Mais ça c’est une autre histoire.

Tiens prenez un peu ces photos. Vous allez remarquer un truc dans les légendes. C’est votre droit de les utiliser. Je sais que c’est écrit en anglais, c’est la faute un peu du manque de popularité de l’acte de céder les droits de ses images au monde, sans droit d’auteur. Donner le droit de les réutiliser, d’en faire ce que vous voulez, c’est pas très populaire avouons-le. On a pas le réflexe du don, on a le réflexe du droit de garder, même si on sait pas trop l’importance de conserver.

Alors j’ai pris cette décision que mes photographies dont le sujet est moi ou encore des objets non-humain, alors j’allais les mettre dans le domaine public. Comme ça, quand les gens fouillent pour des images, en classe, en organisme, en pub, sur le web, je ne sais trop où, m’enfin, ils auront pas à se soucier de savoir s’ils peuvent ou non l’utiliser.

Je vous en reparlerai sur le site du Réseau Comment Mieux Faire bientôt. Au plaisir de vous y trouver.

Pensées Fleurs

Du bonheur de jardiner, simplement

C’est pas mal récent chez-moi ce plaisir de jardiner. En même temps, il y a quelque chose de particulièrement sain et heureux dans ce que j’en retire. D’abord on le fait en couple, c’est un truc à nous, du choix des fleurs et donc du magasinage au plaisir de trouver les contenant, jardinières, arrangements et tout le reste. C’est dans les petits bonheurs qu’il est tout simple de s’offrir.

Cette année (notre première ensemble) on a fait le choix de pensées, de tournesols et de fines herbes. D’ailleurs, dans le cas des herbes, on a chipé un truc à Marilou dans son très beau livre trois fois par jour. On hache finement les herbes, qu’on place ensuite dans un contenant à glaçons, on couvre le tout d’huile d’olive et hop, lorsque gelés, on place les glaçons dans des plats bien identifiés. Ensuite on a plus qu’à utiliser pour poêler les aliments avec ces glaçons parfumés.

Mais bon, revenons aux fleurs, c’est avec la lentille grande ouverture que je prends habituellement pour les portraits. Elle est fantastique pour la profondeur de champ. Alors voilà, on vous présente l’évolution des pensées en cette deuxième semaine de mai.

To the extent possible under law, Martin Comeau has waived all copyright and related or neighboring rights toPhotographies de Martin Comeau. This work is published from: Canada.


De tournesols et autres bonheurs

J’ai eu la joie de faire pousser mes premiers tournesols l’an passée. C’est sur le tard, j’en conviens. Allez savoir pourquoi, malgré que certains trucs qui nous font envie sont très simples, demandent peu de temps et d’investissements, je peux décider de tout simplement ne pas les faire. Bouder mon plaisir quoi.

Pourtant tout au long de l’année, les tournesols m’ont donné une extraordinaire matière à photographies. Je vous en partage parmi celles que j’ai préférées.

Galerie photographie des tournesols