Personnalités de l’année 2014 – Mon 5 cennes

Jacques Languirand

Difficile de dresser un tableau des personnalités de l’année 2014, que ce soit en actualité, sciences, culture, politique, médias, web et sports. Pas simple parce que c’est très personnel. Pas facile non plus parce que les choix se font en ce qui me concerne en regard de l’inspiration que représentent pour moi ces belles personnes. Parfois le parcours, parfois le virage, le long détour, ou tout simplement la façon d’être, belle et conséquente, avec ses valeurs profondes.

Il y aura toujours de grands oubliés. C’est ainsi quand on a la drôle d’idée de présenter des personnalités de l’année 2014. Il y aura toujours aussi le portrait des déceptions, j’y reviendrai peut-être, ou pas. Cela dit c’est pas fait en palmarès, seulement en ordre alphabétique. C’est très Radio-Canadien. Vous me pardonnerez d’aimer la qualité, depuis longtemps sinon toujours. J’espère que vous aurez la chance d’y découvrir de très, très belles personnes.

Personnalités de l’année 2014, chez les femmes

Eugenie Bouchard

Tout semble lui réussir, même l’ordre alphabétique. Or Eugenie Bouchard n’a rien volé de son succès. Elle remporte l’Open de Nuremberg en mai 2014. Encore cette année, « Genie » atteint les demi-finales de l’Open d’Australie, de Roland-Garros et la finale de Wimbledon.

Eugenie Bouchard - Mes Personnalités de l'année 2014

Eugenie Bouchard – Mes Personnalités de l’année 2014

Première Canadienne à atteindre la finale d’un tournoi du Grand Chelem et la 5e place au classement WTA, elle est une athlète inspirante pour beaucoup de jeunes filles.

Impossible de ne pas sourire devant le caractère explosif et colérique de la jeune joueuse. J’ai longtemps dit à propos d’elle que son pire adversaire, et ennemi, serait elle-même. La colère, la frustration et le découragement qui la guette parfois au détour des matches sont ses pires obstacles. Le talent demeure époustouflant, on se rappellera, pour ceux qui ont suivi son dernier match à Wimbledon, de l’absence de son entraineur à ses côtés. On ne pouvait demeurer insensible à voir cette toute jeune personne, dans un environnement aussi hostile que le tennis mondial, affronter seule sur le courte, et pendant les pauses, sa rivale.

Madame La Juge France Charbonneau

Madame La Juge France Charbonneau

Madame La Juge France Charbonneau

Madame la Juge France Charbonneau termine son mandat en audience publique cette année. Si les projecteurs ont été moins tournés vers le duo de choc qu’elle forme avec Renaud Lachance, il n’en demeure pas moins qu’entre la critique, les revers, les provocations de certains témoins, l’indifférence de d’autres, voire le mépris crasse, elle aura pu garder le respect de la population et des juristes représentant les différents groupes concernés, équilibre difficile à maintenir ce qui est tout à son honneur.

La malchance n’a pas épargné le parcours de la juge, en commençant par l’absence prolongée, puis le décès, de l’un des commissaires de la commission, la démission de deux procureurs en chef, le départ de Denis Galant, procureur vedette, amusant d’impulsivité autant que de transparence, et finalement, l’oubli médiatique de la dernière portion, pourtant importante, des auditions. Il lui reste maintenant un rapport à présenter, un défi majeur dont les attentes

Françoise David

Élue une première fois en 2012, puis à l’élection générale de 2014, l’intellectuelle de gauche n’est pas un mal nécessaire, comme semble le prétendre certains libéraux et péquistes. Elle est nécessaire. À hauteur d’homme, et de celle des femmes, elle prend la politique selon son propre style, calme sans être

Françoise David

Françoise David – Mes Personnalités de l’année 2014

effacée, affirmée sans devoir être vindicative, efficace et loin de la démagogie. Françoise David, trait d’union, avec Amir Khadir, d’une frange de la population moins représentée par le discours politique de centre-droit actuel, est devenue l’empêcheur de tourner en rond, prenant le flambeau du « whistle blower » Khadir, particulièrement depuis les compressions du gouvernement Couillard dans certains des secteurs plus favorables à Québec Solidaire.

La tenue sobre, le verbe tempéré, Françoise David aura su démontrer que sa présence sur les banquettes de l’Assemblée nationale n’était pas un accident de parcours, mais bien dû à sa capacité de se poser en personnage politique au-dessus de la mêlé.

Monique Giroux

Si jamais elle opposait une résistance au changement, on ne pourrait l’accuser de nous le faire sentir. Le parcours de Monique Giroux à Radio-Canada est passé d’une quotidienne à la Première Chaine en après-midi à Espace Musique, où elle propose maintenant deux plages de contenu pour ses réputées

Monique Giroux

Monique Giroux – Mes Personnalités de l’année 2014

découvertes et propos musicaux. Celle qu’on écoutait au boulot en après-midi avec Fréquence Libre offre maintenant sa pertinence et son délectable français en après-midi, les dimanches, entre 15h et 17h, avec Chants Libres à Monique. Les samedis soirs ont leur part d’intimité et de belle chaleur avec De l’Autre Côté de chez Monique, de 22h à minuit.

Les coupures n’auront pas épargné son show. Certaines prestations et émissions en « remote et live » sont à oublier, probablement donc davantage de studio pour la mélomane. Celle qui a un long et très lourd carnet de contacts continue malgré tout à obtenir des entrevues avec les plus grands noms de la chanson française, sans oublier les exclusivités qu’elle seule sait obtenir, d’amitié en reconnaissance à sa gentillesse et son intelligence. Il y a fort à parier qu’elle demeure très présente au contenu éditorial de la chaine ne serait-ce que d’influence.

Malala Yousafzai

 La jeune Pakistanaise de 17 ans est la plus jeune lauréate de toute l’histoire des prix Nobel. Elle en fut couronné cette année pour son militantisme à l’égard du droit des femmes Pakistanaises à l’éducation, ce qui lui vaudra les représailles des Talibans. Elle sera victime d’une tentative d’assassinat en 2012, où elle sera grièvement blessée, et qui soulèvera l’indignation de toute la classe politique de son pays, mais aussi qui viendra la

Malala Yousafzai - Personnalités de l'année 2014

Malala Yousafzai – Mes Personnalités de l’année 2014

placer sous les projecteurs internationaux. Malala Yousafzai recevait cette année-là le Prix Simone De Beauvoir pour la liberté des femmes. Elle n’avait alors que 15 ans.

En octobre 2013, elle lançait son livre « Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans » dans 21 pays et ce simultanément. L’agence de communications et relations publiques Elden lui fournira gratuitement ses services, devant consacrer 5 personnes uniquement pour les relations de presse de la jeune militante. À notre époque où les guerres « saintes » se jouent autant sur le terrain médiatique que géographique, Malala Yousafzai est une résistance particulièrement courageuse et impliquée pour la liberté des femmes, de son pays certes, en premier lieu, mais mondialement, de par son influence et l’inspiration qu’elle représente pour la jeunesse féministe.

 

Personnalités de l’année 2014, chez les hommes

Sylvain Carle

« Bonjour mon nom est Sylvain, je viens de l’internet. » Voici les premières lignes du dernier billet de Sylvain Carle sur son blog « A Frog in the Valley« . Il est, comme j’en suis, de ceux qui ont programmé dès l’enfance, qui a enregistré ses programmes sur cassettes audios, à partir de magazine américains (dans mon cas c’était Texas Instrument), et se déclare fièrement autodidacte. Il a de quoi être fier. Ceux qui connaissent les réalisations, et elles sont nombreuses, de Sylvain Carle en sont aussi orgueilleux parce qu’il s’agit de l’un de nos entrepreneurs du numérique ayant le parcours à l’étranger des plus impressionnants.

Sylvain Carle - Mes personnalités de l'année 2014

Sylvain Carle – Mes personnalités de l’année 2014

Ce qui lui mérite la palme dans mes personnalités de l’année 2014? Choisir de revenir au Québec, par amour, par passion, après un passage sous le signe du succès à San Francisco, comme senior developer advocate pour Twitter.

Il fallait se faire aveugle pour ne pas sentir le retour probable de Sylvain à Montréal. Il l’annonce finalement dans ce billet, la veille de la fête nationale, indiquant aussi le travail qu’il entend faire pour se consacrer au devenir du web québécois par le biais des startups. Pourquoi cet intérêt, une partie de la réponse était livrée par lui-même : « Maybe because for me startups are to business as independent bands are to music. There’s a certain sense of liberty. It’s kinda punk. » Depuis son arrivée, il n’a ménagé aucune énergie, ni tribunes, pour faire valoir, en investissement de temps, d’argent et d’idées, son engagement sincère pour le web.

Gregory Charles

C’est la faute au 8 décembre si Gregory Charles arrive dans mes personnalités de l’année 2014. Tardivement donc, mais saprement mérité. Cette journée donc, surprise pour pas mal de monde qui comme moi affectionne la radio et son devenir, il fait l’acquisition des 2 stations de radio propriété de Jean-Pierre Coallier, diffuseur de musique classique. Comme pour tout truc qu’on analyse après coup, le geste fait plein de sens. Or c’est après coup. Il fallait beaucoup d’intelligence et de flair pour trouver sa place sur la bande FM, dans le créneau très particulier de l’artiste, qui malgré ses incursions dans tous les styles musicaux, ce qui n’est pas sans lui réussir, a toujours eu beaucoup d’affection pour le chant choral.

Or pour un peu que l’on connaisse le CRTC et ses drôles de décisions, cette transaction vient donner à Gregory Charles le canal de communication idéal pour ce qu’il affectionne le plus : le direct, la performance, les ensembles. Or plutôt que de créer une chaine, il vient de profiter d’une niche déjà savamment développée et fidélisée par des années de travail de Coallier. Il affirmait sur les ondes de La Première Chaine qu’une heure d’écoute de classique par jour ne devrait pas être trop demandé, au Québec. L’avenir nous dira si le très brillant pari de Gregory Charles lui donnera raison.

Me Denis Gallant

Il a laissé pas mal de monde en deuil le bouillant procureur de la Commission Charbonneau, en décidant d’occuper le poste d’Inspecteur Général de la Ville de Montréal. Or Me Denis Gallant est probablement l’un des meilleurs gestes posés par Denis Coderre. Les motivations du choix de Me Sonia Lebel comme procureure en chef, et non Me Gallant, en ont laissé plusieurs sur leur faim.

Me Denis Gallant - Mes Personnalités de l'année 2014

Me Denis Gallant – Mes Personnalités de l’année 2014

On ne saura jamais ce qu’il en aurait retourné s’il avait été offert à Gallant de cuisiner les gros noms du crime organisé que s’est réservés Me LeBel. On se demande si ce n’est pas l’impatience et l’impulsivité du juriste qui lui a valu d’être relégué un peu en arrière-plan, s’il s’agit d’un choix personnel, ou encore d’une décision de banc du genre « game de hockey ».

Toutes ces spéculations sont inutiles, quand on considère l’affection particulière qu’arrivait mal à cacher la juge Charbonneau à l’égard de Gallant. Même les rappels à l’ordre étaient souvent faits avec un sourire en coin, et le passage naturel de Gallant vers l’application de ce qu’il a fouillé en commission d’enquête est venu donner une probité, par contagion positive, aux gardes-fou qu’une ville à pu choisir de se fixer. Je marcherais les fesses serrées si j’avais quelque chose à me reprocher, sachant Me Gallant aux commandes de l’inspection générale de la Ville de Montréal. L’avenir encore une fois nous dira ce qu’il adviendra de la patiente mais minutieuse fouille de Denis Gallant.

Jacques Languirand

Mon deuil le plus sévère de 2014. Jacques Languirand, dans les personnalités de l’année 2014, ça devait aller de soi. Son émission avait plus d’âge que celui qui vous écrit. Sa voix et ses raisonnements m’ont construit à leur façon, depuis que je montais des radio au cristal et à transistor sur un Kit Radio Shack à 8 ans. C’est dire. Il déteste le mot « démence » pour qualifier cette maladie qui lui a forcé la main, avec suffisamment de poigne pour qu’il fasse le choix définitif de quitter le micro et son studio après 43 ans. Je ne connais personne dans le monde médiatique qui puisse prétendre avoir enseigné à 2 générations consécutives de québécois, avoir su rassurer des détours un peu souvent tordus de la vie, et semé autant de graines, qui germent tout autour, d’acceptation, de pardon, d’enthousiasme, de confiance en soi, et de cet art noble et digne de rebondir, qui l’anime aussi, certainement encore.

Jacques Languirand - Les Personnalités de l'année 2014

Jacques Languirand – Mes Personnalités de l’année 2014

J’ai beaucoup pleuré lors de la première écoute de l’entrevue qu’il a livré à Joël Le Bigot. Ce dernier a été d’une tendresse digne d’un vieux camarade pour la dernière entrevue du monument de la radio. D’abord en ne prenant pas Languirand par la main, faisant juste tenir un peu le filet devant un ami qui admet maintenant souffrir de la maladie d’Alzheimer, et ne plus pouvoir faire ce qu’il fait de mieux avec les mêmes facilités qu’auparavant. Je vous laisse sur les mots de Languirand : « J’ai aussi perdu ma vigueur et cette motivation si nécessaire pour faire mon métier comme vous le méritez (…) Je vous aime et je ne vous oublierai jamais». La violence impitoyable de sa maladie tient dans la deuxième partie de cette citation.

Monsieur et Madame Tout-le-Monde

Vous êtes les plus grandes personnalités de l’année 2014. D’abord d’y avoir survécu. Il n’y a qu’à regarder un peu dehors pour se rendre compte qu’on se trouve en milieu hostile, et bien souvent, dans cette drôle de vie. Je vous ai rencontrés et entendus souvent me le raconter. Vous êtes pas à votre premier « vol » avec une bande de jaloux, chanterait Bélanger. Vous avez retroussé vos manches, je l’ai vu en affaires, je l’ai vu quand vous avez combattu la maladie, quand les troubles familiaux ont frappé à votre porte, dans les peines de vos enfants. Vous êtes de cette trempe de beaux et belles combattants et combattantes.

Si vous êtes à me lire, visiblement 2014 vous a épargné. C’est pas faute d’avoir essayé de vous renverser. Je vois déjà les promesses et résolutions que vous vous faites pour 2015. Et vous savez quoi? C’est pour ça que je vous aime. Parce que vous réaffirmez chaque année votre engagement à vivre, et vivre mieux, aimer et aimer mieux, vous élever, et en élever d’autres. On sait tous qu’il faut pas s’attendre à être glorifié pour les combats qu’on mène au quotidien, mais il faudrait surtout pas mettre de côté que la première de toutes les glorifications, c’est de pouvoir se réveiller chaque matin, avec le bout souffle de vie, et la magie constante de pouvoir faire un sourire, avec le beau miracle qu’il nous soit souvent rendu.

Je vous laisse en cadeau l’entrevue de Jacques Languirand, la dernière, avec Joël Le Bigot. Merci d’avoir pris le temps de lire ces inspirantes personnalités de l’année 2014.