Comment se pardonner – Mes quelques pas

Comment se pardonner

Comment se pardonner ? C’est probablement le sujet auquel j’ai le plus eu à me consacrer durant la dernière année. C’est qu’en vieillissant, j’ai de plus en plus ressenti le besoin de faire la paix avec moi, m’accorder une bienveillance, une compréhension et un accueil qui allait au-delà des suggestions des emmerdants et bourrés de raccourcis intellectuels livres de croissance personnelle.

Comment se pardonner ? En voyant les choses en face

Le tribunal de la conscience est particulièrement souffrant. J’aurais vraiment tout fait à plusieurs moments de ma vie pour me maquiller la vérité et voir mes fautes en les rejetant sur les autres. Fort heureusement, quand votre conscience est un tant soit peu bien faite, se mettre la tête dans le sable ne saurait fonctionner. Impossible pour moi de me rationaliser bêtement les choses. La conscience se ramène, particulièrement au moment de dormir, et le sommeil devient alors introuvable quand ma moral lève le voile sur ce que je me reproche.

Pour en finir avec la culpabilité, j’ai vite compris que je devais avoir le courage de voir les choses en face. Je connais des gens pour qui la rationalisation fonctionne, qui arrivent à se mentir à eux-mêmes et se croire, suffisamment pour trouver le sommeil. Je n’y arrive pas, il m’aura été nécessaire de faire un réel état des lieux.

Voir ses fautes mais se traiter avec bienveillance

L’état de situation, oui, mais avec une certaine bienveillance. Pour y arriver, notamment pour certains reproches que je m’adresse, j’ai fait le choix de me traiter comme je le ferais si un ou une ami(e) se reprochait les mêmes faits. En clair, je ne le laisserais pas s’envoyer à la potence. Certes on vous juge et on vous jugera, les médias sociaux sont particulièrement friands des pendaisons publiques, mais vous faire vous-mêmes un procès impitoyables est inutiles. Traitez-vous avec bienveillance, mais réalisme.

J’ai trouvé que pour y arriver, dans des moments où je me collais les pires étiquettes négatives, j’allais avoir besoin d’aide. L’une des meilleures façons peut être une aide professionnelle. Il existe tout un tas de gens dont la profession est d’aider à voir clair en soi et ses gestes et ma foi, c’est la manière qui m’apparaît la plus juste pour voir en soi, tout comme à la source de nos actions

Être déterminé à ne plus la commettre

N’importe qui vous le dira, pour pardonner aux autres, il faut dans un premier temps faire cesser l’offense. C’est la même chose pour se pardonner à soi. Avoir la ferme intention de ne plus répéter les gestes qui nous accablent est la deuxième voie qui me permet l’ouverture au pardon. C’est aussi le premier pas vers un changement personnel en soi qui assure une autre façon de faire.

Trouver une façon de réparer les torts

L’estime de soi est saprement affectée quand on culpabilise. L’antidote aux remords est certainement l’estime de soi. Pour y arriver en ce qui me concerne, il s’agissait d’agir de sorte que je répondais enfin aux valeurs contraires à ce que je me reprochais. Bien qu’on ne puisse malheureusement pas toujours s’excuser aux gens que l’on a blessés, on peut à tout le moins agir pour le mieux-être des personnes dans le futur et c’est une façon fort louable de faire amende honorable. C’est aussi surtout l’une des façons les plus saines de tourner la page.

Aller de l’avant, et regarder dans ce sens

Je crois fermement qu’une démarche faite honnêtement pour prendre conscience des torts causés, être disponible pour entendre, dans un dialogue ouvert, les sentiments des gens qu’on a blessés, peut permettre d’ouvrir la voie sur un pardon authentique envers soi. Lorsque la démarche d’exploration du tort causé, de nos comportements, d’une démarche de réparation des torts et d’une transformation personnelle pour ne plus en commettre, alors on peut se donner le droit le plus stricte et juste de se pardonner soi-même. Dans de telles conditions, on le ferait pour un ami, une amie, alors il serait aussi temps de le faire pour soi.

Bonne réconciliation avec vous -mêmes.